Le poppers est-il réservé aux gays ?

En 1867, quelques années après sa découverte, le nitrite d’amyle était utilisé pour traiter certaines pathologies cardiaques. Et lorsqu’il a été remplacé par d’autres substances nitrées, les fabricants ont exploité sa propriété vasodilatatrice, d’où la naissance du poppers sur le marché. Véritable aphrodisiaque, il a séduit les homosexuels dans les années 70 si bien que son usage s’est répandu très rapidement dans cette communauté. A noter que ce ne sont pas seulement les gays qui sont accrocs au poppers puisque quelques années plus tard, les jeunes l’ont également adulé.

Origine des idées reçues entre le poppers et l’homosexualité

Le poppers est associé à l’homosexualité pour une raison précise. Etant donné que ce produit favorise la relaxation des muscles notamment dans les parties intimes, son usage facilite la pénétration anale. C’est d’ailleurs la raison de sa popularité chez les gays. En outre, il rend euphorique, procure une sensation de légèreté et surtout, son effet est instantané. En pratiquant la sodomie pour la première fois, l’usage du poppers permet de bannir la douleur et de faciliter l’approche. Il intensifie également les sensations érotiques, améliore la performance et prolonge l’orgasme. Les couples hétérosexuels apprécient également ce produit pour les mêmes raisons.

Contrairement aux autres substances psychotiques, ce produit n’entraine aucune dépendance physique. Par contre, certains homosexuels ont développé une dépendance psychologique et n’arrivent plus à s’en passer avant d’effectuer un rapport sexuel. D’où la recrudescence de son usage à une certaine époque auprès de la communauté gay.

Le poppers : plus accessible chez les gays

Le poppers est en vente libre dans les sex shops ainsi qu’en parapharmacie, dans les discothèques, les bars, etc. Mais dans plusieurs sex-clubs gays, chacun peut s’en servir librement au distributeur automatique. L’accès est donc beaucoup plus facile aussi bien pour les adolescents consommant du poppers pour la première fois que pour les jeunes adultes qui en utilisent régulièrement ou occasionnellement.